Portraits sans paysage

  • Nimis Group
  • avec La Biennale des Écritures du Réel
  • théâtre
  • Belgique

Du 20 au

grande salle

L’accueil, un mot doux comme une promesse de chaleur et de bienveillance qui évoque l’hospitalité et la rencontre. Mais pour de nombreux·euses réfugié·e·s, il n’en est rien. Dans nos sociétés occidentales, leur accueil est souvent synonyme de détention, de surveillance et d’absence de perspectives pour ces êtres déracinés. Quelle est donc la face sombre dissimulée derrière les efforts humanitaires ?

Le Nimis groupe, collectif d’acteur·trice·s pour qui le terrain de l’investigation est devenu l’aire de jeu privilégiée, révèle dans une composition théâtrale inclassable la réalité des centres de rétention pour migrant·e·s. Iels donnent vie aux témoignages de celles et ceux qui vivent l’expérience de l’intérieur, émigré·e·s, travailleur·euse·s, juristes, hébergeur·euse·s. Là où l’indifférence générale a fait du corps de ces exilé·e·s des fantômes, Portraits sans paysage met à nu les horreurs de ces prisons modernes et les souffrances qu’elles infligent.

teaser Portraits sans paysage

La presse en parle

“Le Nimis Groupe frappe fort, une fois encore. Travail d’enquête au long cours, mise en scène rythmée : leur nouvelle création continue de creuser un angle mort de nos démocraties européennes : les dispositifs d’enfermement pour étrangers. Implacable !…”

Lire en ligne lien externe Catherine Makereel Le Soir

“Portraits sans paysage est un spectacle rythmé et dynamique pendant lequel on passe du rire à l’émotion, de la colère à l’envie de changement.”

Lire en ligne lien externe Elisa De Angelis Le Suricate Magazine

“Une pièce qui relance le désir de révolution, avec humour et tendresse.”

Lire en ligne lien externe Elias Preszow Karoo

Distribution

conception Nimis Groupe
porteuse de projet Anne-Sophie Sterck
mise en scène, dramaturgie & interprétation Jeddou Abdel Wahab, David Botbol, Pierrick De Luca, Tiguidanké Diallo Tilmant, Fatou Hane, Anne-Sophie Sterck, Sarah Testa & Anja Tillberg
participation à l’interprétation Florent Arsac, Nicolas Marty & Lucas Hamblenne
co-mise en scène & dramaturgie Yaël Steinmann
écriture Anne-Sophie Sterck & collective
assistant général Ferdinand Despy
création son, régie son & arrangement chant Florent Arsac
création lumières & direction technique Nicolas Marty
création scénographique Val Macé
création costumes Eugénie Poste
régie plateau Lucas Hamblenne
médiation culturelle Marion Lory & collective
avec le regard complice de Aristide Bianchi, Jérôme de Falloise, Romain David, Élena Doratiotto, Raven Rüell & Youri Vertongen
administration, production & diffusion Catherine Hance, Aurélie Curti & Laëtitia Noldé - Wirikuta Asbl

Production

production Nimis groupe Asbl, Wirikuta Asbl • coproduction Théâtre National Wallonie-Bruxelles (Belgique), La maison de la culture de Tournai (Belgique), Théâtre de Namur (Belgique), Mars - Mons arts de la scène à Mons (Belgique), Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, Théâtre Sorano à Toulouse, le Réel Enjeu, La Coop ASBL, Shelter Prod • avec le soutien de taxshelter.be, ING & tax-shelter du Gouvernement fédéral belge, Zoo théâtre à Bruxelles (Belgique), Quai 41 à Saint-Josse-ten-Noode (Belgique), La Bellone à Bruxelles (Belgique), Théâtre Poème 2 - GrandEst, Théâtre Les Tanneurs à Bruxelles (Belgique), le Brass – centre culturel de Forest et Arsenic2 à Hersal (Belgique)

& Aussi

+ aftershow

mer. 20 mars - 21h
ouverture festival de la Biennale des écritures du réel

+ bord plateau

jeu. 21 mars
rencontre avec l’équipe artistique

à lire, à emprunter à la bibliothèque du Théâtre

Migraaaants, Matéi Visniec, L’oeil du prince (2022)
C’est un dur métier que l’exil, Jean-Pierre Willemaers, éditions Théâtrales (2015)

Vous aimerez aussi